Les Papillons d’Armandia

Dans un souci d’ouverture à la problématique de la personne handicapée et en particulier des enfants, le Service Enfance et Jeunesse gère un point Handicontact. Il vise l’intégration des enfants différents via la création d’un réseau d’information, d’aide et de soutien.Lors de ces permanences Olivier Parvais, échevin des Affaires Sociales, était régulièrement confronté au désarroi de parents d’enfants « différents »qui, à chaque congé scolaire, se retrouvaient devant la difficulté de trouver des lieux d’accueil compétents.Dès 2005, la Commune a choisi d’ouvrir les plaines de vacances aux personnes handicapées tant mentales que physiques.Le livre aux enfants édité chaque année renseigne également sur toute une série d’associations qui accueillent les enfants handicapés. Parmi celle-ci, on trouve Armandia, une A.S.B.L. qui garantit un soutien personnalisé aux enfants souffrant de troubles comportementaux.

Papillon

 L’aventure de cette A.S.B.L., qui tient son nom d’une famille de papillons, commence en 2002 avec l’ouverture d’une halte garderie « Papillon ». Après dix années passées au Village n°1 Reine Fabiola en tant qu’éducatrice pour adultes handicapés mentaux, Bénédicte Museur décide de se consacrer aux enfants. Cinq matinées par semaine, elle accueille des bambins pour des activités de psychomotricité et des ateliers créatifs.Les après midi sont toutefois consacrés à une tache plus thérapeutique : Bénédicte prend en charge des enfants souffrant de troubles du comportement, de difficultés d’apprentissage, ou de « troubles envahissants du développement » (troubles relationnels, autisme, …). En même temps, Catherine Cordisco, logopède, assure un suivi des troubles du langage.

 Vers Armandia

La création de l’A.S.B.L. Armandia se veut donc la suite logique de ce développement : une matinée par semaine, ces enfants de trois à six ans, orientés dans cette institution à la suite d’un diagnostic médical complet, réapprennent les gestes simples pour lesquelles ils éprouvent de réelles difficultés : motricité fine, intégration dans un groupe ou respect des règles de collectivité. Un suivi est également assuré au sein de l’école où est inscrit l’enfant, offrant ainsi un soutien précieux et complémentaire à l’institutrice.« Notre principal souci consiste à rendre confiance en soi à l’enfant, souligne Bénédicte Museur. Trop souvent confronté à l’échec, il se retrouve dans une spirale négative, au bout de laquelle il peut être amené à changer d’école trop souvent. Notre ambition est de l’amener à prendre conscience des ses capacités, à lui apprendre plutôt que de le laisser adopter par facilité un comportement inadéquat ». 

Complémentarité 

Les activités d’Armandia n’ont pas la prétention de se substituer à la tâche quotidienne des institutrices. Au contraire, Bénédicte Museur est consciente de la difficulté de gérer une classe entière tout au long de la journée. Prendre en charge ces enfants différents offre un moment de répit à l’enseignante, lui permettant de garder l’énergie nécessaire pour le reste de la semaine. L’A.S.B.L. fonctionne uniquement avec la participation financière des parents… « Nous ne désespérons pas de bénéficier prochainement de subsides de l’AWIPH afin de soulager la contribution parentale. Mais le plus important reste les résultats que nous obtenons. L’assistance aux adultes du village Reine Fabiola à été une expérience très enrichissante. Apporter désormais une aide personnalisée à des enfants en plein développement est une aventure encore plus forte. Notre grande satisfaction est de voir certains d’entre eux voler de leurs propres ailes ! ».

Copyright © 2017 Armandia ASBL - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public